Mon bilan après un an de soins naturels

Par défaut

Salut mes petites bioté(e)s ! Aujourd’hui c’est un article anniversaire, car cela fait un an que je suis passée au naturel pour ma peau et mes cheveux. L’heure est donc au bilan :

Pour ma peau : que du positif ! Mon acné a disparu, notamment grâce au savon d’alep, mais aussi à l’huile d’avocat et le baume au néroli d’Aroma Zone. Du coup aujourd’hui je me permets de tester de nouvelles choses, comme le savon Médimix aux 30 plantes, le beure de karité, la crème hydratante le matin… mon nouvel objectif et de passer au maquillage bio : d’abord le fond de teint, le blush, puis les vernis, les fards…

Pour mes cheveux : on ne va pas se mentir, cela a été bien plus chaotique. D’abord la phase de transition qui a duré six mois avec une grosse perte de cheveux, puis les couches successives de henné pour arriver au roux. Aujourd’hui, je suis arrivée au roux (avec la lumière du soleil, à l’intérieur je reste brune avec quelques reflets). Je ne sais pas si j’arriverai encore à accentuer la couleur sans avoir du rouge ou au contraire une couleur qui fonce au point d’avoir du brun. Pour le moment je continue les masques de henné neutre avec des plantes pour le soin (hydrater, fortifier les cheveux), mais j’espace de plus en plus les hennés colorants. Pour avoir cette couleur, j’ai fait des hennés d’Egypte une fois par mois, et ces trois derniers mois, je coupais l’Egypte avec du henné blond pour avoir une couleur la plus rousse possible, sans trop foncer. C’est vraiment le problème du henné sur les cheveux bruns, ils finissent par foncer avec la superposition des couches.10746638_10204819590908266_1613805332_o

Grâce au gel de lin, j’ai considérablement limité l’effet gainant du henné, donnant ainsi du ressort à mes boucles, mais avec le naturel mes cheveux sont devenus très fins et j’ai perdu du volume. J’espère que dans un an les choses seront différentes, le temps que Dame Nature me fasse pousser de nouveaux cheveux tout beaux, brillants et en pleine santé.

Et définitivement, je préfère me laver les cheveux aux poudres lavantes qu’avec du shampooing (même bio), car mes cheveux sont bien moins agressés et paraissent bien plus beaux.

Par contre, à cause de la variation des nuances avec la lumière, prendre en photo une couleur au henné relève du parcours du combattant !^^ et ces photos ne lui rendent même pas justice !10746977_10204819624429104_83059349_o

D’ailleurs, je vais finir ce bilan (très positif) avec ma recette de shampoing du moment : poudre de sidr, kashur, glycérine végétale, protéine de riz , provitamine B5 et huile essentielle (j’adore l’odeur de la bergamote ou de la rose).

Publicités

Une réponse "

  1. Coucou, merci pour ton article 🙂 !
    Je viens de passer à la base neutre d’Aromazone. Mais voilà, j’ai les cheveux poisseux !! Je ne savais pas si c’était moi qui me rinçait mal les cheveux, ou si le shampoing est difficile à rincer! Et tu es la première personne qui témoigne et qui pendant sa phase de transition avait les cheveux gras et non les cheveux secs !! Je me demandais, dois-je alterner avec le shampoing de pharmacie mais sans silicone type Furterer pour enlever ce côté poisseux de peur qu’il ne s’accumule ??

    Je sais que le post est ancien, j’espère que tu pourras me répondre 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s