Archives de Catégorie: Mes cosmétiques

La crème hydratante de la marque Lavera

Par défaut

Salut, salut !
Aujourd’hui je reviens avec un produit terminé : la crème hydratante soft basis sensitiv visage Lavera. Voilà une marque que j’aime bien : c’est bio, de bonne qualité, facile à trouver, pas cher et végan. Même si je ne suis pas végan, le fait que mes cosmétiques ne contiennent pas de produits issus de la traite animale est un plus. Cette gamme soft basis sensitiv est destinée aux peaux sensibles (visage, corps et cheveux) et j’avais déjà eu l’occasion de tester un après-shampoing de cette gamme qui m’avait bien plu, contrairement au dentifrice.

Cette crème est présentée comme :
« Un soin intensif dans une texture légère rapidement absorbée , permettant une hydratation continue. Grâce aux  bienfait des précieuse huile de jojoba bio, aloé véra et de vitamine E, ​​elle laisse une peau douce et délicatement entretenue. » (Tu m’en diras tant Armand !)
Je n’irai pas jusque là. Il est certain que cette crème est très hydratante, ce qui est idéal lors de grosses chaleurs comme en ce moment, en revanche la texture est relativement épaisse et met du temps à pénétrer dans la peau. Cela étant, ma peau reste parfaite toute la journée.
Je m’en sers également pour mes cheveux quand ils manquent de ressort, elle donne forme aux boucles sans les alourdir, ni leur donner un aspect « poisseux ».

DSC_0322Néanmoins, rien que pour le prix (8€ en moyenne le pot de 150ml) et son efficacité, je rachèterai cette crème, probablement cet hiver, quand le froid se fera sentir et qu’il faudra se protéger des rougeurs. En attendant, c’est la crème Alverde à la camomille qui m’attend dans ma salle de bain !

Kissoux kissoux

Publicités

Du beurre de karité pour me protéger de l’hiver

Par défaut

Salut mes ptites bioté(e)s !
On approche de Noël, il fait frisquet, on a troqué les débardeurs pour des gros pulls et pourtant il y a un élément de notre corps qui subit de plein fouet le froid hivernal (et les brusques changements thermiques intérieur/extérieur) : la peau.Karite
Peau qui chauffe, peau qui sèche, peau qui tiraille, il faut en prendre soin et la chouchouter et je le fais avec du beurre de karité. Ce beurre est bourré de qualités : il a une action anti-inflammatoire, il apaise et calme les irritations, il nourrit la peau en profondeur. Son action régénérante lui permet de revitaliser les tissus et de redonner son élasticité à la peau.

Comme moi tu peux l’utiliser brute, ou bien la monter en chantilly (avec un batteur électrique) et y rajouter des huiles (amande douce, jojoba, noisette…) et des huiles essentielles selon l’effet voulu. Tu peux également l’utiliser comme baume à lèvres (moi j’ai mes chouchous pour cet hiver) ou pour faire des bains d’huile pour tes cheveux, histoire de bien les nourrir eux-aussi).
J’adore ce beurre et ma peau aussi, car elle est bien nourrie et ne se dessèche pas. Elle n’est pas chère et elle est multifonctions. Si je devais conseiller deux produits pour la peau pour cet hiver (hors maquillage), ce serait gel d’aloé véra (pour hydrater la peau) et le karité à poser juste après.
Passez de bonnes fêtes de Noël et je reviendrai avant le nouvel an avec un beau rouge à lèvres naturel ! 🙂
Kissoux kissoux

Mes baumes à lèvres pour l’hiver

Par défaut

Salut mes bioté(e)s !

Qui dit hiver, dit froid et qui dit froid dit lèvres gercées et là je dis stop ! y’en a marre des gerçures, des lèvres qui brûlent et des crèmes achetées en pharmacie. Cette année je prends le taureau par les cornes et je te présente mes deux alliés pour cet hiver : le baume à la noix de coco d’Aroma Zone et le baume à lèvres de la marque Badger.

Les deux sont certifiés BIO, mais pas végan. Le baume AZ est au beurre de karité et aux huiles végétales de vanille et de coco, j’aime bien le mettre le soir au coucher, il nourrit les lèvres en profondeur ; le baume Badger est à base d’huile d’olive, d’huile de ricin et d’huiles essentielles et je l’applique en journée quand mes lèvres sont sèches ou tiraillent.

wpid-img_20141214_100943.jpg

Et toi, quel est mon meilleur allié pour cet hiver ?

 

Le savon Herbamix aux 30 plantes

Par défaut

Salut mes bioté(e)s !

J’avais prévu de rédiger cet article ce week end, mais sinusite oblige, je profite de ma retraite forcée dans mon pucier bordelais pour bloguer ! 🙂

J’ai passé quelques jours chez mes parents récemment, et ayant oublié mon savon d’alep, je suis allée au magasin bio de ma bourgade pour acheter de quoi me nettoyer le visage. Je suis tombée sur la marque Herbamix, qui propose un savon aux 30 plantes. Je lis la compo et je vois que parmi ces ingrédients on compte : l’huile de noix de coco, Neem, Santal Blanc, Sésame, Réglisse, Géranium des Indes, Lotus, Safran, Basilic sacrée, Sauge sclarée, Curcuma, Muscadier, Garance de l’Inde, Patchouli, Vétiver… bref que des bonnes choses pour une peau purifiée et éclatante, quoiqu’on peut se demander si 30 plantes c’est bien nécessaire. Enfin, c’est un produit qui n’a pas été testé sur des animaux.

Herbamix

Cela fait donc environ 15 jours que j’utilise ce savon quotidiennement et j’en suis très satisfaite (sinon je n’aurais pas manqué de dire le contraire 😉 ). J’ai moins de rougeurs sur le visage, un teint plus frais (quoiqu’avec mon rhume je ressemble davantage à l’inspecteur Derrick qu’à Penelope Cruz) et les 2-3 petits boutons d’acné sur mon visage disparaissent. Le top, il sent trop bon ! à l’ouverture j’avais l’impression d’être dans une boutique indienne pleine d’encens, à l’usage son odeur est maintenant celle d’une savonnette traditionnelle, mais j’aime aussi 🙂 En revanche, il assèche un peu la peau, donc il faut prévoir une bonne crème hydratante ou une huile végétale.

C’est donc une bonne trouvaille que je recommande !

Quelqu’un l’a déjà testé ?

Mon bilan après un an de soins naturels

Par défaut

Salut mes petites bioté(e)s ! Aujourd’hui c’est un article anniversaire, car cela fait un an que je suis passée au naturel pour ma peau et mes cheveux. L’heure est donc au bilan :

Pour ma peau : que du positif ! Mon acné a disparu, notamment grâce au savon d’alep, mais aussi à l’huile d’avocat et le baume au néroli d’Aroma Zone. Du coup aujourd’hui je me permets de tester de nouvelles choses, comme le savon Médimix aux 30 plantes, le beure de karité, la crème hydratante le matin… mon nouvel objectif et de passer au maquillage bio : d’abord le fond de teint, le blush, puis les vernis, les fards…

Pour mes cheveux : on ne va pas se mentir, cela a été bien plus chaotique. D’abord la phase de transition qui a duré six mois avec une grosse perte de cheveux, puis les couches successives de henné pour arriver au roux. Aujourd’hui, je suis arrivée au roux (avec la lumière du soleil, à l’intérieur je reste brune avec quelques reflets). Je ne sais pas si j’arriverai encore à accentuer la couleur sans avoir du rouge ou au contraire une couleur qui fonce au point d’avoir du brun. Pour le moment je continue les masques de henné neutre avec des plantes pour le soin (hydrater, fortifier les cheveux), mais j’espace de plus en plus les hennés colorants. Pour avoir cette couleur, j’ai fait des hennés d’Egypte une fois par mois, et ces trois derniers mois, je coupais l’Egypte avec du henné blond pour avoir une couleur la plus rousse possible, sans trop foncer. C’est vraiment le problème du henné sur les cheveux bruns, ils finissent par foncer avec la superposition des couches.10746638_10204819590908266_1613805332_o

Grâce au gel de lin, j’ai considérablement limité l’effet gainant du henné, donnant ainsi du ressort à mes boucles, mais avec le naturel mes cheveux sont devenus très fins et j’ai perdu du volume. J’espère que dans un an les choses seront différentes, le temps que Dame Nature me fasse pousser de nouveaux cheveux tout beaux, brillants et en pleine santé.

Et définitivement, je préfère me laver les cheveux aux poudres lavantes qu’avec du shampooing (même bio), car mes cheveux sont bien moins agressés et paraissent bien plus beaux.

Par contre, à cause de la variation des nuances avec la lumière, prendre en photo une couleur au henné relève du parcours du combattant !^^ et ces photos ne lui rendent même pas justice !10746977_10204819624429104_83059349_o

D’ailleurs, je vais finir ce bilan (très positif) avec ma recette de shampoing du moment : poudre de sidr, kashur, glycérine végétale, protéine de riz , provitamine B5 et huile essentielle (j’adore l’odeur de la bergamote ou de la rose).

La crème hydratante Logona verveine aloé

Par défaut

Salut mes bioté(e)s !
parlons peu mais parlons bien, parlons hydratation. La peau, comme les cheveux et le reste de notre corps, a besoin d’hydratation. La mienne a tendance à se déshydrater et il m’arrive d’avoir des rides de déshydratation sur le front.
Comme je suis changeante, j’aime bien acheter de nouveaux produits, mais ayant un budget serré, je veux du bio pour pas cher (oui madame !). En farfouillant dans mon magasin bio, je suis tombée sur ce pot de la marque Logona qui coûte environ 8,50€.
wpid-img_20141011_081817.jpg

Cette crème possède une texture qui rappelle celle de la célèbre Nivéa dans son pot bleu.
wpid-img_20141011_081854.jpg

Elle est très grasse, s’applique difficilement sur la peau et y laisse un film un peu gras. Cependant, cet effet s’estompe quand j’applique mon fond de teint crème. Je ne mettrai pas ce genre de crème l’été à cause de ce film, mais elle conviendrait mieux en période hivernale. Ceci dit, ma peau est belle est bien hydratée.
C’est donc un bilan mitigé, mais je finirai ce pot et j’espère que cette crème me protègera bien cet hiver.
Qui l’a déjà testée ?

Mon déo crème maison

Par défaut

Hello !

Eh oui nous sommes en été, il fait beau, il fait chaud, on transpire et parfois on pue. La grande classe. Mais comme dirait l’autre dans sa pub « mais ça, c’était avant », ben oui ma bonne Dame, avant vous utilisiez un déo méga cher du commerce, enrichi en sels, alcool, et autres joyeusetés du genre, mais là j’ai envie de dire stop aux aisselles qui puent et aux amis qui ne veulent plus s’asseoir à côté de toi en terrasse, même quand tu fais face à la mer. Dorénavant, ils se battront pour te côtoyer, parce que tu seras fraîche comme la rosée du matin.

racontes la

Déjà, la transpiration est un phénomène normal, qui permet au corps de maintenir sa température à 37°C. La transpiration est inodore, mais c’est la présence des déjections de bactéries présentes sur la surface du corps qui lui donne une odeur pas des plus fleuries.

*Que faire ?*

Pour cette recette de déodorant, je me suis servie de la recette trouvée sur le blog Les cosmétiques de Po que j’ai légèrement modifiée. Ici, le dosage des ingrédients est donné en %, ce qui n’est pas plus mal car on peut ajuster la quantité selon la contenance des pots. J’en profite pour rappeler les consignes d’hygiène : on désinfecte l’ensemble des ustensiles, contenants, casseroles, plan de travail et mains avant de commencer sa popotte.

Pour la première phase, à savoir la phase huileuse, il faut faire fondre au bain marie :

  • 45% d’huile végétale de coco (pour ses vertus antibactériennes)
  • 6% de cire végétale (pour donner un aspect « crémeux » à la préparation). Dans la recette originale, Po utilise de la cire d’abeille, qui est très bien, mais j’avais envie de tester avec une cire florale et j’ai acheté celle à la rose vendue sur Aroma Zone, pour son odeur

Deuxième phase, on mélange dans un bol :

  • 30% de bicarbonate de soude (pour son pouvoir désodorisant)
  • 15% de maïzena (pour l’absorption de l’humidité), on peut aussi utiliser de l’arrow root que l’on trouve sur le web ou en magasin bio.
  • 1% d’huile essentielle de lavande fine
  • 0.5% d’huile essentiel de tea tree
  • 0.5% d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 0.5% d’huile essentielle d’orange
  • 0.5% d’huile essentielle de bergamotte (les huiles essentielles sont utilisées ici pour leurs propriétés bactéricides et odorantes)
  • 1% de vitamine E (pour éviter le rancissement de l’huile)

Enfin on mélange les deux préparations que l’on verse aussitôt dans un pot !

Déo

Ce déodorant, que l’on appelle aussi Soapwalla s’applique directement avec le doigt sur des aisselles bien propres et sèches !

Bonne tambouille ! 😉