Archives de Tag: Cheveux

J’ai redécouvert le shikakai

Par défaut

Salut salut !

Me voici de retour après une (trop) longue absence, le blog est resté en friche durant plusieurs mois, et je vais essayer de reprendre les choses en main. Je vais donc parler aujourd’hui d’une poudre lavante : le shikakai.shikakai

Je te vois derrière ton écran en train de te dire « mais qu’est-ce-que c’est encore ce truc ?! et c’est quoi ce nom ?! » et là je te réponds franchement, cette poudre, elle envoie du rêve. Le shikakai, dont le nom signifie « fruit pour les cheveux », provient de l’acacia concinna, qui est un arbuste d’Inde centrale, dont les cosses sont utilisées en médecine traditionnelle pour ses vertus. Dans le cas présent, son utilisation est capillaire, car il nettoie, stimule la pousse, empêche les pellicules et embellit les cheveux. Elle s’utilise pure ou avec d’autres poudres/actifs hydratants/huiles essentielles, mélangée avec un peu d’eau et on applique directement sur le cuir chevelu.

On lit un peu partout que ce le shikakai est un nettoyant doux qui ne décape pas les cheveux, j’ai toutefois constaté sur les miens qu’un après-shampoing était nécessaire après application, au-moins pour les hydrater. Néanmoins, mon cuir chevelu est propre, frais et j’ai un bon volume après séchage.
Attention, seul bémol (et pas des moindres) : cette poudre est irritante = il ne faut pas la respirer et ne pas en mettre dans les yeux. Les deux me sont arrivés et j’ai chanté la Traviata.

On la trouve dans les boutiques indiennes, ou bien sur le web, et j’espère qu’elle te plaira autant qu’à moi.

Mon henné d’automne

Par défaut

Salut salut !

je reviens après une trèèèèèès longue absence pour parler de mon henné d’automne. Depuis l’an dernier mon objectif n’a pas changé, je veux devenir rousse ! Sauf que je suis brune et que je veux faire ça naturellement. Je multiplie donc les couches de henné que j’entretiens tous les deux mois environ pour éviter que la couleur se « délave », mais aussi pour éviter les racines.
Cela fait environ trois fois que j’utilise un henné tazarine, qui donne une couleur acajou, moi qui était une adepte du henné d’Egypte que je trouvais pas très facile à rincer. Cette fois-ci, j’ai fait ce mélange :
– henné tazarine + henné blond (pour éviter que la couleur fonce de trop)
– 1 cuillère à café de poudre de garance
– 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude (ouvre les écailles du cheveux et décuple les effets de la poudre de garance)
– 1 cuillère à café de poudre de spiruline (pour le volume et limiter la chute saisonnière des cheveux)
– 1 cuillère à café de poudre de maka (pour renforcer les cheveux)
– 1 cuillère à café de poudre de rose (rend les cheveux doux)
On mélange avec de l’eau chaude, on rajoute un peu de gel de lin, les actifs (provitamine b5, protéines de riz) et les huiles essentielles (3 gouttes d’ylang ylang pour ma part), pose de 3h et en avant Guingamp !

12192861_10207539848753012_455165984_oComme toujours, la photo ne rend pas justice, car la couleur a bien prise et n’a pas dégorgé lors du shampoing suivant.

Et vous, quelle est votre couleur du moment ?

Kissoux kissoux !!!!

Mon masque hydratant maison de l’été

Par défaut

225119_10200652436772017_1266471346_nSalut ! salut !
Il fait beau, il fait chaud, que tu sois à la mer, à la montagne, en ville ou au travail, tes cheveux souffrent. Ils sont secs, ternes, sans volume et tu te désespères devant ton miroir. Panique pas, ils sont déshydratés, voici un petit masque maison qui va leur donner un coup de fouet. Pour cela tu as besoin :

  • 1 yaourt/crème fraîche/crème de coco
  • Du miel (1 à 2 cuillères à soupe) ou du sirop d’agave
  • Du gel d’aloé véra
    Et c’est tout !

ça c’est la base, tu peux rajouter : du henné neutre, de la poudre de rose (pour le parfum et donner de la douceur à tes cheveux), de la spiruline (pour le volume et leur donner de la force), de l’huile végétale…

Tu appliques, tu laisses poser 2h, tu rinces et te fais un shampoing. Et après ?! tu t’admires !

Kissoux kissoux !

♦ Et pour rappel : on n’oublie pas de s’hydrater soi-même, on met de la crème solaire et on se détend ! ♦

 

Je protège mes cheveux du chlore

Par défaut

Coucou tout le monde les gens !

J’ai décidé il y a quelques mois de bouger mon boule. J’ai donc pris mon maillot de bain, ainsi que mon bonnet spécial cheveux longs (c’est surtout à cause de ma grosse tête) et j’ai filé à l’aquagym. Mon corps adore, mes cheveux détestent. En cause : le chlore. Le chlore va te décaper le cheveux en s’attaquant à son film lipidique et le rendre sec, moche et terne.
Pour limiter cet effet, j’ai appliqué ma chantilly karité-coco avant de mettre mon bonnet de bain et zou ! Dans le grand bain.
L’huile va ainsi former une barrière contre le chlore et donc en limiter l’attaque. Si t’as pas de beurre de karité, tu peux prendre une autre huile, ce n’est pas gênant tant que ton cheveux est protégé.
On enlève tout ça avec un shampoing ou avec du reetha (perso le lavage à la poudre de reetha sur cheveux huilés fonctionne bien) et après on hydrate. Un bon shampoing clarifiant régulier permet aussi d’enlever en profondeur les résidus de chlore, mes cheveux étant fins et fragiles, je n’en fais qu’un par mois.
À nous le boule de rêve et les cheveux de sirène !
Kissoux kissoux !

Mes cheveux + le reetha = amour

Par défaut

Salut mes bioté(e)s !

il y a quelques semaines, j’ai constaté avec horreur que mon sachet de sidr tirait sur la fin et que ma dealeuse d’ayurvédique était en rupture de stock. Du coup j’ai décidé de tenter une nouvelle poudre lavante : le reetha (poudre de noix).

Il s’agit d’une poudre ayurvédique qu’on utilise pour laver les cheveux, mais aussi pour les soins de la peau. Pour ma longueur (carré plongeant au niveau de la nuque) et mon épaisseur, j’ai pris deux cuillères à café de reetha que j’ai mélangé à de l’eau. Ayant loupé mon coup, ma préparation était un peu trop liquide, du coup j’ai rajouté :

  • un peu d’amla (une de mes poudres fétiches qui renforce mes cheveux et donne de belles boucles)
  • un peu de glycérine végétale (pour l’hydratation)

10752758_10204892721136476_1990744526_o

Sous la douche, j’ai appliqué ma préparation directement sur les racines, j’ai laissé poser le temps de me savonner, puis j’ai rincé. Lors du rinçage, la poudre nettoie les longueurs sans les agresser, d’autant plus que ce n’est pas la partie la plus sale des cheveux. Par contre, c’est une poudre puissante, j’ai dû mettre un peu d’après-shampoing, car mes cheveux « crissaient », signe d’un shampoing un peu trop décapant. Ce shampoing est nickel pour les cheveux gras mais aussi pour laver un bain d’huile ou un masque un peu gras.

Résultat : des cheveux très doux, volumineux et propres pendant 3 jours ! J’ai vraiment aimé. Par contre, planquez vos yeux, cette poudre est hyper irritante !

Il faut compter environ 2,50€ le sachet de 100g.

Qui a essayé ? 🙂

Mon bilan après un an de soins naturels

Par défaut

Salut mes petites bioté(e)s ! Aujourd’hui c’est un article anniversaire, car cela fait un an que je suis passée au naturel pour ma peau et mes cheveux. L’heure est donc au bilan :

Pour ma peau : que du positif ! Mon acné a disparu, notamment grâce au savon d’alep, mais aussi à l’huile d’avocat et le baume au néroli d’Aroma Zone. Du coup aujourd’hui je me permets de tester de nouvelles choses, comme le savon Médimix aux 30 plantes, le beure de karité, la crème hydratante le matin… mon nouvel objectif et de passer au maquillage bio : d’abord le fond de teint, le blush, puis les vernis, les fards…

Pour mes cheveux : on ne va pas se mentir, cela a été bien plus chaotique. D’abord la phase de transition qui a duré six mois avec une grosse perte de cheveux, puis les couches successives de henné pour arriver au roux. Aujourd’hui, je suis arrivée au roux (avec la lumière du soleil, à l’intérieur je reste brune avec quelques reflets). Je ne sais pas si j’arriverai encore à accentuer la couleur sans avoir du rouge ou au contraire une couleur qui fonce au point d’avoir du brun. Pour le moment je continue les masques de henné neutre avec des plantes pour le soin (hydrater, fortifier les cheveux), mais j’espace de plus en plus les hennés colorants. Pour avoir cette couleur, j’ai fait des hennés d’Egypte une fois par mois, et ces trois derniers mois, je coupais l’Egypte avec du henné blond pour avoir une couleur la plus rousse possible, sans trop foncer. C’est vraiment le problème du henné sur les cheveux bruns, ils finissent par foncer avec la superposition des couches.10746638_10204819590908266_1613805332_o

Grâce au gel de lin, j’ai considérablement limité l’effet gainant du henné, donnant ainsi du ressort à mes boucles, mais avec le naturel mes cheveux sont devenus très fins et j’ai perdu du volume. J’espère que dans un an les choses seront différentes, le temps que Dame Nature me fasse pousser de nouveaux cheveux tout beaux, brillants et en pleine santé.

Et définitivement, je préfère me laver les cheveux aux poudres lavantes qu’avec du shampooing (même bio), car mes cheveux sont bien moins agressés et paraissent bien plus beaux.

Par contre, à cause de la variation des nuances avec la lumière, prendre en photo une couleur au henné relève du parcours du combattant !^^ et ces photos ne lui rendent même pas justice !10746977_10204819624429104_83059349_o

D’ailleurs, je vais finir ce bilan (très positif) avec ma recette de shampoing du moment : poudre de sidr, kashur, glycérine végétale, protéine de riz , provitamine B5 et huile essentielle (j’adore l’odeur de la bergamote ou de la rose).

Ma transition vers le naturel

Par défaut

Salut mes petites bioté(e)s !
Aujourd’hui je rédige un article un peu particulier. En effet, suite à plusieurs questions concernant mon passage vers les shampoings naturels, j’ai décidé de rédiger un article sur ce sujet.
J’ai décidé en octobre dernier d’accompagner mon passage vers le naturel pour ma peau d’un passage au naturel pour mes cheveux. Dès les premiers shampoings, la catastrophe ! des cheveux gras comme des frites dignes de Gérard Languedepute à la grande époque !

Languedepute

Je ne sais pas si on peut véritablement parler de routine à adopter en période de transition. Je pense qu’on peut parler de conseils à adopter et chaque chevelure est différente. J’ai eu des cheveux bien gras pendant environ 3 mois, mais d’autres passeront ce cap en 1 mois. Le tout, c’est de tenir bon ! 🙂
Cette aspect gras des cheveux vient du fait que les cheveux se « débarrassent » de tous les produits chimiques, notamment les silicones, dont ils étaient saturés à cause des shampoings classiques. Ces silicones viennent s’agglomérer autour du cheveu pour lui donner un aspect brillant et camoufler les endroits abîmés.
Il existe des solutions bio pas cher pour se laver les cheveux. Dans les magasins bio on trouve la marque Lavéra, c’est pas cher (2-3 €) le tube, sinon sur internet (Amazon par exemple) on trouve la marque Alverde pour une gamme de prix similaire (j’ai lu de bonnes choses sur cette marque). Sur Aroma Zone on trouve des bases lavantes à « customiser » soi-même avec des actifs (provitamine B5, protéines…). Sinon il y a de bonnes marques comme Melvita, Desert Essence, Weleda… et en supermarché on trouve la marque Biopha qui a l’air bien ou même So Bio Etic.
Autre alternative bio et très économique, les poudres lavantes. Je les adore, surtout le sidr. Je me ravitaille sur le site henné et soins d’ailleurs. Une cuillère suffit pour un shampoing donc c’est dire si ça dure…

*Que faire pour accélérer cette transition ?*
Utiliser un shampoing clarifiant une fois par mois. Il nettoie la fibre en profondeur. Si tu aimes les masques aux poudres ayurvédiques, tu peux utiliser le multani mitti. Entre temps tu peux faire des masques à l’argile ou au lait de coco, mais attention parce que l’argile assèche les cheveux, donc il faudra leur apporter de l’hydratation (aloé véra, gel de lin, masque au yahourt) et de quoi les nourrir (bains d’huile, shampoing aux oeufs). Mais il faut surtout s’armer de patience 🙂

Pour être très honnête, la transition a été dure. J’avais l’impression que mes cheveux étaient tout le temps sales, mais à aucun moment j’ai songé à tout arrêter et aujourd’hui, je tiens entre 4 et 5 jours avant de me laver les cheveux ! et quand on sait que la majeure partie de ce que l’on s’applique sur la peau ou sur la tête pénètre dans notre organisme et est véhiculé par le sang, ça donne à réfléchir…;-)
Par contre, il est possible d’observer une chute plus importante, il s’agit des cheveux les plus fragiles qui se cassent ou même qui tombent et qui laisseront place à des plus sains….et des cheveux, j’en ai perdu un paquet !

Et pour conclure sur une note plus gaie, voici ma face d’anchois….au naturel ! 😉 avec en prime un super duckface à la Nabilla !

wpid-img_20140823_183824.jpg