Archives de Tag: henne

Mon henné d’automne

Par défaut

Salut salut !

je reviens après une trèèèèèès longue absence pour parler de mon henné d’automne. Depuis l’an dernier mon objectif n’a pas changé, je veux devenir rousse ! Sauf que je suis brune et que je veux faire ça naturellement. Je multiplie donc les couches de henné que j’entretiens tous les deux mois environ pour éviter que la couleur se « délave », mais aussi pour éviter les racines.
Cela fait environ trois fois que j’utilise un henné tazarine, qui donne une couleur acajou, moi qui était une adepte du henné d’Egypte que je trouvais pas très facile à rincer. Cette fois-ci, j’ai fait ce mélange :
– henné tazarine + henné blond (pour éviter que la couleur fonce de trop)
– 1 cuillère à café de poudre de garance
– 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude (ouvre les écailles du cheveux et décuple les effets de la poudre de garance)
– 1 cuillère à café de poudre de spiruline (pour le volume et limiter la chute saisonnière des cheveux)
– 1 cuillère à café de poudre de maka (pour renforcer les cheveux)
– 1 cuillère à café de poudre de rose (rend les cheveux doux)
On mélange avec de l’eau chaude, on rajoute un peu de gel de lin, les actifs (provitamine b5, protéines de riz) et les huiles essentielles (3 gouttes d’ylang ylang pour ma part), pose de 3h et en avant Guingamp !

12192861_10207539848753012_455165984_oComme toujours, la photo ne rend pas justice, car la couleur a bien prise et n’a pas dégorgé lors du shampoing suivant.

Et vous, quelle est votre couleur du moment ?

Kissoux kissoux !!!!

Le shampooing reflets au henné Logona

Par défaut

Salut ! Salut !

Je suis (enfin) de retour après une loooooongue absence (entre les révisions, le concours et l’après-concours), bref j’ai plusieurs produits dans ma besace à te présenter, et pas forcément avec des avis positifs. Aujourd’hui je vais te parler du shampooing Logona reflets au henné.shampooing-reflets-henne-logona

Si on lit la description, pleine de promesses (ici je l’ai prise sur le site mademoiselle-bio.com), on voit que :

Le shampooing reflets au henné LOGONA est le shampooing idéal pour les cheveux roux à auburn. Ses extraits de plantes colorantes ravivent la couleur de vos cheveux. Le complexe phytocosmétique de ce shampooing redonne éclat et élasticité grâce aux extraits de henné, de feuilles de bouleau, de calendula de culture BIO, ainsi que du son de blé, du brou de noix et des protéines de soie. Sa base lavante extra douce a été développée à partir de sucre, elle nettoie vos cheveux en douceur.

Etant une fervente adepte du henné – mon rêve étant d’avoir naturellement la chevelure de Kate Walsh – je me suis jetée sur ce produit qui, je l’espérais, entretiendrait ma couleur. Après plusieurs utilisations, j’ai pu me faire un avis et je ne rachèterai pas ce produit :

  1. Il est trop décapant pour mes cheveux fins. Lors du rinçage, ils « crissent », signe qu’ils ont été un peu malmenés lors du shampooing. Du coup l’après-shampooing – je viens de terminer celui à l’avoine de la marque Weleda – est plus que nécessaire
  2. J’attends encore les reflets promis^^ mes reflets ne changent pas entre avant et après le lavage. C’est peut-être dû à ma base brune, bien que les couches successives de henné leur ait donnés une belle couleur cuivrée. Pour vraiment donner un coup de fouet à ma couleur, je me dis qu’un soin de la marque Mulato serait mieux

Du coup j’ai un avis plus que mitigé, mais ce shampooing conviendrait sans doute mieux à des cheveux moins fins ou fragiles. Tu l’as déjà essayé ?

Mon bilan après un an de soins naturels

Par défaut

Salut mes petites bioté(e)s ! Aujourd’hui c’est un article anniversaire, car cela fait un an que je suis passée au naturel pour ma peau et mes cheveux. L’heure est donc au bilan :

Pour ma peau : que du positif ! Mon acné a disparu, notamment grâce au savon d’alep, mais aussi à l’huile d’avocat et le baume au néroli d’Aroma Zone. Du coup aujourd’hui je me permets de tester de nouvelles choses, comme le savon Médimix aux 30 plantes, le beure de karité, la crème hydratante le matin… mon nouvel objectif et de passer au maquillage bio : d’abord le fond de teint, le blush, puis les vernis, les fards…

Pour mes cheveux : on ne va pas se mentir, cela a été bien plus chaotique. D’abord la phase de transition qui a duré six mois avec une grosse perte de cheveux, puis les couches successives de henné pour arriver au roux. Aujourd’hui, je suis arrivée au roux (avec la lumière du soleil, à l’intérieur je reste brune avec quelques reflets). Je ne sais pas si j’arriverai encore à accentuer la couleur sans avoir du rouge ou au contraire une couleur qui fonce au point d’avoir du brun. Pour le moment je continue les masques de henné neutre avec des plantes pour le soin (hydrater, fortifier les cheveux), mais j’espace de plus en plus les hennés colorants. Pour avoir cette couleur, j’ai fait des hennés d’Egypte une fois par mois, et ces trois derniers mois, je coupais l’Egypte avec du henné blond pour avoir une couleur la plus rousse possible, sans trop foncer. C’est vraiment le problème du henné sur les cheveux bruns, ils finissent par foncer avec la superposition des couches.10746638_10204819590908266_1613805332_o

Grâce au gel de lin, j’ai considérablement limité l’effet gainant du henné, donnant ainsi du ressort à mes boucles, mais avec le naturel mes cheveux sont devenus très fins et j’ai perdu du volume. J’espère que dans un an les choses seront différentes, le temps que Dame Nature me fasse pousser de nouveaux cheveux tout beaux, brillants et en pleine santé.

Et définitivement, je préfère me laver les cheveux aux poudres lavantes qu’avec du shampooing (même bio), car mes cheveux sont bien moins agressés et paraissent bien plus beaux.

Par contre, à cause de la variation des nuances avec la lumière, prendre en photo une couleur au henné relève du parcours du combattant !^^ et ces photos ne lui rendent même pas justice !10746977_10204819624429104_83059349_o

D’ailleurs, je vais finir ce bilan (très positif) avec ma recette de shampoing du moment : poudre de sidr, kashur, glycérine végétale, protéine de riz , provitamine B5 et huile essentielle (j’adore l’odeur de la bergamote ou de la rose).

Sauve qui poux !

Par défaut

Eh oui c’est la rentrée, ces chères têtes blondes retournent ou vont pour la première fois à l’école, peut-être même que toi aussi tu travailles avec elles et voilà que se pose ce même problème : LES POUX !

Wanted

Les poux véhiculent, à tort, une image de précarité et d’hygiène douteuse. Si cela reste vrai pour les poux de corps (notamment avec les fameux Phtirius inguinalis, bien connus sous le charmant pseudo de « morpions »), les poux de tête sont fréquents, surtout en milieu scolaire, affectant alors enfants et parents de tous milieux. Néanmoins, cela n’empêche pas les sujets porteurs d’être socialement stigmatisés et une étude a même démontré que les enfants porteurs de poux faisaient ainsi plus de cauchemars que les autres. On estime également que 300 millions de personnes seraient touchées par les poux de la tête. Pour donner un ordre d’idée, en 2006 les Etats Unis comptaient environ 300 millions d’habitants.

* Mythes et réalités sur cette bestiole *

La transmission de ces poux est interhumaines,  c’est-à-dire par contact direct des têtes, surtout chez les enfants entre 3 et 8 ans. La contamination peut également se faire à travers des objets, comme des bonnets, des peignes, ou bien des brosses. En revanche, contrairement à ce que l’on peut croire, un pou ne saute pas, il attend tranquillement sur un vêtement ou même qu’une autre tête passe pour s’accrocher à une nouvelle chevelure.

Le symptôme le plus courant est celui de la démangeaison du cuir chevelu (le purit). Attention, démangeaison n’est pas forcément signe de présence de poux ou même de lentes, mais cela prête quand-même à inspection. En revanche, contrairement aux poux du corps, les poux de tête ne transmettent pas d’infection (il me fallait au moins écrire un truc positif dans cet article 😉 )

Par contre, rien ne sert d’ébouillanter les vêtements et les draps, parce que les poux ne vivent que sur les cheveux et ils se nourrissent du sang de notre cuir chevelu et contrairement à moi, ils peuvent jeûner jusqu’à deux jours ! Par ailleurs, le sébum présent sur les cheveux rend difficile l’accroche des poux, c’est pourquoi ils affectionnent les têtes propres et un pou peut retenir sa respiration sous l’eau durant plusieurs heures, c’est pourquoi un simple shampoing ne fera rien.

* Que faire ? *

Pas de panique ! Il existe des solutions préventives et curatives au problème. Même si bon nombre de sites web, comme celui d’allo docteur, préconisent les produits vendus en pharmacie, ici je vais traiter des produits naturels, qui semble-t-il ont fait leurs preuves :

  •  le henné neutre  : par son action gainante sur les cheveux, il empêche l’ancrage de la lente à la racine des cheveux. Par contre, même si il rend le milieu inhospitalier pour les poux et les lentes, le henné ne tue pas les lentes. Il s’agit donc d’un traitement préventif à moindre coût, puisqu’on trouve du henné neutre sur le web pour 2,50 € les 100g chez hennés et soins d’ailleurs et 2,50 € les 250g chez Aroma Zone (je ne connais pas la qualité de ce dernier). Sur une tête de petit enfant, prévoir dans les 2 cuillères à soupe de poudre avec de l’eau pour donner une consistance de purée. Attention à bien acheter du henné neutre (Cassia) et non du nature/naturel, que ce soit sur le net ou en magasin bio, sinon c’est une coloration des cheveux en roux assurée !
  • le neem : en poudre ou en huile. On la trouve en poudre notamment chez Hennés et soins d’ailleurs ou bien sur Aroma Zone, qui la propose également en huile. En poudre on la mélange directement avec de l’eau ou avec du henné neutre ; en huile on enduit directement le cuir chevelu et les cheveux avec. Le neem a des propriétés antiseptiques, anti-acariennes et insectifuges ;
  • la lavande : les médecins déconseillent l’usage de l’huile essentielle de lavande chez les plus petits, mais certaines déposent une goutte d’huile essentielle sur la peau derrière les oreilles ou sur la nuque pour éloigner les poux. On peut également en mettre une goutte dans du henné ou avec le neem ;
  • l’huile de coco : bloque les voies respiratoires du pou, entraînant une mort par étouffement. Il ne faut pas oublier de bien peigner mèche par mèche pour bien vérifier et bien enlever les restes de poux et de lentes

Et toi, tu as des techniques pour te débarrasser des poux ? 😉

 

Du henné…sur les pieds !

Par défaut

Helloooooo !!!!!!!!!!! je reviens après une absence de…trois semaines ! (je suis une vilaine fille) mais pour la peine, je tiens à rédiger un article de choc, quelque chose de percutant qui va sans doute révolutionner le monde ! il s’agit….du soin des pieds au henné !!!! bon ok j’ai peut-être un peu trop envoyé de rêve, mais ce soin va au moins bouleverser des habitudes (c’est déjà ça tu me diras).

*Pourquoi mettre du henné sur les pieds ?*

C’est une bonne question ma bonne dame ! le henné est un excellent soin pour la peau, il permet notamment de lutter contre les problèmes de peau comme le psoriasis par exemple, il gaine et renforce les cheveux, mais il a également des vertus antifongiques et régule la transpiration. Certes, mes petits petons ne souffrent pas de la transpiration, mais le port des sandales les a bien abîmés, si bien qu’un bon nettoyage en profondeur était nécessaire.

*Comment faire ?*

Comme pour un henné normal. Dans le cas présent, j’ai pris du henné neutre, mais on peut très bien utiliser un henné colorant. J’y ai rajouté de l’eau, du beurre de karité pour limiter l’effet asséchant du henné, mais aussi parce qu’il est nourrissant et protecteur, et de l’huile essentielle de tea tree pour ses vertus antibactériennes. Pour le fun, j’ai rajouté un peu de poudre d’orange, parce que j’aime bien son odeur, mais aussi parce qu’elle nettoie en profondeur et tonifie la peau.

10579308_10204252015199228_1399905059_o

*T’as pas trop galéré pour l’appliquer ?*

Un peu. Je me suis inspirée d’autre filles sur le web qui ont posé leur film alimentaire sur le sol, ont ensuite versé une partie de leur préparation pour enfin y poser le pied

10612192_10204252084960972_665389149_o

Amis du glam bonjour !

Ensuite on s’enroule encore et encore le pied dans du film, on enfile des grosses chaussettes et on ne bouge plus ! pour avoir tenté de marché avec toute cette tambouille, j’avais l’impression de m’enfoncer dans de la vase.

10585536_10204252111361632_1585712833_o

J’ai tenu 4h, mais je pense que l’idéal c’est de laisser agir toute la nuit. Ensuite rinçage et tartinage des pieds avec de la crème – pour moi c’était encore du karité – pour bien nourrir et faire perdurer les bienfaits du henné ! Depuis, j’ai des pieds tout neufs ! je recommencerai cet automne, lorsque je remettrai plus régulièrement des chaussures fermées et j’aime beaucoup l’effet fraîcheur procuré par le soin sur les pieds !

Alors, toi aussi tu vas tenter ? 😉