Archives de Tag: neem

Sauve qui poux !

Par défaut

Eh oui c’est la rentrée, ces chères têtes blondes retournent ou vont pour la première fois à l’école, peut-être même que toi aussi tu travailles avec elles et voilà que se pose ce même problème : LES POUX !

Wanted

Les poux véhiculent, à tort, une image de précarité et d’hygiène douteuse. Si cela reste vrai pour les poux de corps (notamment avec les fameux Phtirius inguinalis, bien connus sous le charmant pseudo de « morpions »), les poux de tête sont fréquents, surtout en milieu scolaire, affectant alors enfants et parents de tous milieux. Néanmoins, cela n’empêche pas les sujets porteurs d’être socialement stigmatisés et une étude a même démontré que les enfants porteurs de poux faisaient ainsi plus de cauchemars que les autres. On estime également que 300 millions de personnes seraient touchées par les poux de la tête. Pour donner un ordre d’idée, en 2006 les Etats Unis comptaient environ 300 millions d’habitants.

* Mythes et réalités sur cette bestiole *

La transmission de ces poux est interhumaines,  c’est-à-dire par contact direct des têtes, surtout chez les enfants entre 3 et 8 ans. La contamination peut également se faire à travers des objets, comme des bonnets, des peignes, ou bien des brosses. En revanche, contrairement à ce que l’on peut croire, un pou ne saute pas, il attend tranquillement sur un vêtement ou même qu’une autre tête passe pour s’accrocher à une nouvelle chevelure.

Le symptôme le plus courant est celui de la démangeaison du cuir chevelu (le purit). Attention, démangeaison n’est pas forcément signe de présence de poux ou même de lentes, mais cela prête quand-même à inspection. En revanche, contrairement aux poux du corps, les poux de tête ne transmettent pas d’infection (il me fallait au moins écrire un truc positif dans cet article 😉 )

Par contre, rien ne sert d’ébouillanter les vêtements et les draps, parce que les poux ne vivent que sur les cheveux et ils se nourrissent du sang de notre cuir chevelu et contrairement à moi, ils peuvent jeûner jusqu’à deux jours ! Par ailleurs, le sébum présent sur les cheveux rend difficile l’accroche des poux, c’est pourquoi ils affectionnent les têtes propres et un pou peut retenir sa respiration sous l’eau durant plusieurs heures, c’est pourquoi un simple shampoing ne fera rien.

* Que faire ? *

Pas de panique ! Il existe des solutions préventives et curatives au problème. Même si bon nombre de sites web, comme celui d’allo docteur, préconisent les produits vendus en pharmacie, ici je vais traiter des produits naturels, qui semble-t-il ont fait leurs preuves :

  •  le henné neutre  : par son action gainante sur les cheveux, il empêche l’ancrage de la lente à la racine des cheveux. Par contre, même si il rend le milieu inhospitalier pour les poux et les lentes, le henné ne tue pas les lentes. Il s’agit donc d’un traitement préventif à moindre coût, puisqu’on trouve du henné neutre sur le web pour 2,50 € les 100g chez hennés et soins d’ailleurs et 2,50 € les 250g chez Aroma Zone (je ne connais pas la qualité de ce dernier). Sur une tête de petit enfant, prévoir dans les 2 cuillères à soupe de poudre avec de l’eau pour donner une consistance de purée. Attention à bien acheter du henné neutre (Cassia) et non du nature/naturel, que ce soit sur le net ou en magasin bio, sinon c’est une coloration des cheveux en roux assurée !
  • le neem : en poudre ou en huile. On la trouve en poudre notamment chez Hennés et soins d’ailleurs ou bien sur Aroma Zone, qui la propose également en huile. En poudre on la mélange directement avec de l’eau ou avec du henné neutre ; en huile on enduit directement le cuir chevelu et les cheveux avec. Le neem a des propriétés antiseptiques, anti-acariennes et insectifuges ;
  • la lavande : les médecins déconseillent l’usage de l’huile essentielle de lavande chez les plus petits, mais certaines déposent une goutte d’huile essentielle sur la peau derrière les oreilles ou sur la nuque pour éloigner les poux. On peut également en mettre une goutte dans du henné ou avec le neem ;
  • l’huile de coco : bloque les voies respiratoires du pou, entraînant une mort par étouffement. Il ne faut pas oublier de bien peigner mèche par mèche pour bien vérifier et bien enlever les restes de poux et de lentes

Et toi, tu as des techniques pour te débarrasser des poux ? 😉

 

Publicités