Archives de Tag: soin

J’ai redécouvert le shikakai

Par défaut

Salut salut !

Me voici de retour après une (trop) longue absence, le blog est resté en friche durant plusieurs mois, et je vais essayer de reprendre les choses en main. Je vais donc parler aujourd’hui d’une poudre lavante : le shikakai.shikakai

Je te vois derrière ton écran en train de te dire « mais qu’est-ce-que c’est encore ce truc ?! et c’est quoi ce nom ?! » et là je te réponds franchement, cette poudre, elle envoie du rêve. Le shikakai, dont le nom signifie « fruit pour les cheveux », provient de l’acacia concinna, qui est un arbuste d’Inde centrale, dont les cosses sont utilisées en médecine traditionnelle pour ses vertus. Dans le cas présent, son utilisation est capillaire, car il nettoie, stimule la pousse, empêche les pellicules et embellit les cheveux. Elle s’utilise pure ou avec d’autres poudres/actifs hydratants/huiles essentielles, mélangée avec un peu d’eau et on applique directement sur le cuir chevelu.

On lit un peu partout que ce le shikakai est un nettoyant doux qui ne décape pas les cheveux, j’ai toutefois constaté sur les miens qu’un après-shampoing était nécessaire après application, au-moins pour les hydrater. Néanmoins, mon cuir chevelu est propre, frais et j’ai un bon volume après séchage.
Attention, seul bémol (et pas des moindres) : cette poudre est irritante = il ne faut pas la respirer et ne pas en mettre dans les yeux. Les deux me sont arrivés et j’ai chanté la Traviata.

On la trouve dans les boutiques indiennes, ou bien sur le web, et j’espère qu’elle te plaira autant qu’à moi.

Du beurre de karité pour me protéger de l’hiver

Par défaut

Salut mes ptites bioté(e)s !
On approche de Noël, il fait frisquet, on a troqué les débardeurs pour des gros pulls et pourtant il y a un élément de notre corps qui subit de plein fouet le froid hivernal (et les brusques changements thermiques intérieur/extérieur) : la peau.Karite
Peau qui chauffe, peau qui sèche, peau qui tiraille, il faut en prendre soin et la chouchouter et je le fais avec du beurre de karité. Ce beurre est bourré de qualités : il a une action anti-inflammatoire, il apaise et calme les irritations, il nourrit la peau en profondeur. Son action régénérante lui permet de revitaliser les tissus et de redonner son élasticité à la peau.

Comme moi tu peux l’utiliser brute, ou bien la monter en chantilly (avec un batteur électrique) et y rajouter des huiles (amande douce, jojoba, noisette…) et des huiles essentielles selon l’effet voulu. Tu peux également l’utiliser comme baume à lèvres (moi j’ai mes chouchous pour cet hiver) ou pour faire des bains d’huile pour tes cheveux, histoire de bien les nourrir eux-aussi).
J’adore ce beurre et ma peau aussi, car elle est bien nourrie et ne se dessèche pas. Elle n’est pas chère et elle est multifonctions. Si je devais conseiller deux produits pour la peau pour cet hiver (hors maquillage), ce serait gel d’aloé véra (pour hydrater la peau) et le karité à poser juste après.
Passez de bonnes fêtes de Noël et je reviendrai avant le nouvel an avec un beau rouge à lèvres naturel ! 🙂
Kissoux kissoux

C’est doux, c’est neuf ? non c’est lavé avec du baheda !

Par défaut

Salut mes petit(e)s bioté(e)s !

Aujourd’hui on va causer cheveux, avec la nouvelle poudre soin vendue par Hennés et soins d’ailleurs (HSA) : le Baheda.

baheda

 *Qu’est-ce donc cela ?*

Selon HSA, « cette poudre provient des fruits de l’arbre du même nom (Terminalia belerica) en Inde. Verts, ils ont un parfum épicé agréable. Le Bibhitaki (ou Baheda) est un excellent moyen de renforcer les cheveux et stimuler leur pousse naturelle. Il est souvent utilisé pour le soin des cheveux fins, fragiles et clairsemés. Cette plante a un effet antioxydant et anti-microbien et contribue à tonifier naturellement la peau. Riche en vitamine A et en acides gras essentielles, elle est également utilisée en Inde en cas d’insomnie, de problèmes digestifs et d’hypertension artérielle. Appliquée en externe, cette poudre soulage les petites blessures et arrête le saignement. »

 Ayant les cheveux fins et dans l’espoir de contrer ma petite chute de cheveux hivernale, j’ai décidé de tester (et à 2,50 € les 100g, je ne perds pas grand-chose). Je vais donc chercher mon colis samedi à la Poste et décide de poser cette petite chose sur mes cheveux tout dégueus après mon cours de Zumba de ce lundi

 *Comment l’utiliser ?*

HSA conseille de mélanger la poudre avec de l’eau chaude dans une pâte et la laisser reposer pendant environ 20 minutes, puis de l’appliquer sur les cheveux et le cuir chevelu et masser. On laisse poser pendant 20-30 minutes, puis on rince à l’eau claire. Pas la peine d’utiliser de shampoing après, cette poudre soin lave également. Il est recommandé de faire ce petit masque une fois par semaine et de le mélanger à de la poudre d’amla pour un meilleur résultat.

J’ai donc suivi (pour une fois) ces instructions, j’ai mélangé deux cuillères à café de Baheda avec une cuillère à café d’amla (tu adapteras selon ta chevelure), j’ai laissé reposer, puis j’ai appliqué. Pour ce test, j’ai décidé d’appliquer à la lettre les conseils du site, mais le prochain coup je rajouterai un peu de sidr (pour le soin), un peu de glycérine végétale (pour maintenir l’hydratation) et sur un malentendu une goutte d’huile essentielle et de la provitamine B5.

J’ai été surprise par l’odeur qui me rappelle celle des poivrons, ce qui n’était pas dérangeant en fin de compte 😉 Autre surprise, lors du rinçage, pas besoin d’après shampoing, mes cheveux étaient nickels et ne « crissaient » pas comme avec le reetha. Le Baheda est donc une poudre très douce.

Une fois secs mes cheveux sont bien propres, légers et ne sentent pas le poivron ! C’est donc une poudre que je conseille aux filles ayant les cheveux fins, fragiles, bouclés, mais peut-être pas forcément à celles qui ont les cheveux gras, car la poudre ne sera peut-être pas suffisamment lavante, à moins de la mélanger à une autre poudre, comme le sidr par exemple ou bien du henné neutre.

Je suis donc ravie et ce sera certainement mon masque soin du dimanche, en remplacement des hennés neutres.

Kissoux kissoux

Du henné…sur les pieds !

Par défaut

Helloooooo !!!!!!!!!!! je reviens après une absence de…trois semaines ! (je suis une vilaine fille) mais pour la peine, je tiens à rédiger un article de choc, quelque chose de percutant qui va sans doute révolutionner le monde ! il s’agit….du soin des pieds au henné !!!! bon ok j’ai peut-être un peu trop envoyé de rêve, mais ce soin va au moins bouleverser des habitudes (c’est déjà ça tu me diras).

*Pourquoi mettre du henné sur les pieds ?*

C’est une bonne question ma bonne dame ! le henné est un excellent soin pour la peau, il permet notamment de lutter contre les problèmes de peau comme le psoriasis par exemple, il gaine et renforce les cheveux, mais il a également des vertus antifongiques et régule la transpiration. Certes, mes petits petons ne souffrent pas de la transpiration, mais le port des sandales les a bien abîmés, si bien qu’un bon nettoyage en profondeur était nécessaire.

*Comment faire ?*

Comme pour un henné normal. Dans le cas présent, j’ai pris du henné neutre, mais on peut très bien utiliser un henné colorant. J’y ai rajouté de l’eau, du beurre de karité pour limiter l’effet asséchant du henné, mais aussi parce qu’il est nourrissant et protecteur, et de l’huile essentielle de tea tree pour ses vertus antibactériennes. Pour le fun, j’ai rajouté un peu de poudre d’orange, parce que j’aime bien son odeur, mais aussi parce qu’elle nettoie en profondeur et tonifie la peau.

10579308_10204252015199228_1399905059_o

*T’as pas trop galéré pour l’appliquer ?*

Un peu. Je me suis inspirée d’autre filles sur le web qui ont posé leur film alimentaire sur le sol, ont ensuite versé une partie de leur préparation pour enfin y poser le pied

10612192_10204252084960972_665389149_o

Amis du glam bonjour !

Ensuite on s’enroule encore et encore le pied dans du film, on enfile des grosses chaussettes et on ne bouge plus ! pour avoir tenté de marché avec toute cette tambouille, j’avais l’impression de m’enfoncer dans de la vase.

10585536_10204252111361632_1585712833_o

J’ai tenu 4h, mais je pense que l’idéal c’est de laisser agir toute la nuit. Ensuite rinçage et tartinage des pieds avec de la crème – pour moi c’était encore du karité – pour bien nourrir et faire perdurer les bienfaits du henné ! Depuis, j’ai des pieds tout neufs ! je recommencerai cet automne, lorsque je remettrai plus régulièrement des chaussures fermées et j’aime beaucoup l’effet fraîcheur procuré par le soin sur les pieds !

Alors, toi aussi tu vas tenter ? 😉

Je veux devenir rousse !!!!!

Par défaut

Voilà qui est dit, je veux être rousse, un beau roux flamboyant genre Kate Walsh (docteur Addison Forbes-Montgomery dans la IMG_20140622_185339série Grey’s Anatomy ;)), seulement voilà, je veux du naturel et pas de racines, alors que je suis brune (photo avant la pose du henné).

C’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers le henné. Le henné est une plante répandue en Inde, en Iran, en Australie et dans les régions humides des côtes de l’Afrique du nord. Il est également produit en Arabie, au Yémen, en Egypte et en Syrie.

Il existe deux types de henné :

  • le henné naturel (lawsonia inermis) : il donne aux cheveux une couleur acajou, voire rouge selon les bases de chacune et la provenance du henné. Un henné d’Egypte donne une couleur acajou, alors qu’un Yemen ou Radjastan tirera davantage sur du rouge. J’en fais un toutes les six semaines environ ;
  • le henné neutre (cassia obovata) : apporte les mêmes bienfaits que le henné naturel, à la différence qu’il ne colore pas les cheveux. J’en fait au minimum un a deux par mois ;

Ses bienfaits sont multiples : il nettoie et purifie le cuir chevelu, il leur donne du volume et de la brillance et les fortifie. Il gaine également la fibre capillaire, si bien que sur les cheveux bouclés, il a tendance à détendre les boucles. L’utilisation du gel de lin permet de contrer cet effet gainant (je publierai un article sous peu à ce sujet).

* Comment ça se plume cette affaire ? *

Le henné, pour que ce soit intéressant, il faut l’acheter bio, car les hennés que l’on trouve dans les supermarché contiennent des sels métalliques (sodium picramate) qui sont allergènes et bousillent par la même occasion les cheveux. J’achète mon henné en ligne, sur la boutique Hennés et Soins d’Ailleurs, qui propose une large de hennés et de plantes colorantes pas chers et d’excellente qualité. Pour donner un ordre d’idée, un sachet de 100g de henné coûte entre 2 et 4,50€ et en général j’utilise une moitié de paquet dans la mesure où mes cheveux arrivent jusqu’à la nuque.

Pour mon dernier henné, j’ai pris du henné d’Egypte que j’ai mélangé à du henné blond. Le henné blond n’est rien de plus qu’un henné neutre auquel on a ajouté des plantes colorantes comme la camomille, le rhapontic et la rhubarbe de chine, afin de donner des reflets dorés aux cheveux. Ainsi, j’essaie de me rapprocher le plus possible un beau roux flamboyant. Je dose un peu au « pif », à savoir trois grosses cuillères à soupe d’Egypte, deux de Blond et j’ai rajouté des plantes ayurvédiques (amla, tulsi maka) pour le soin et du gel de lin pour l’hydratation et l’effet gainant. Je mélange le tout et ça donne :

IMG_20140622_191801

Ensuite j’applique sur cheveux secs ou mouillés (ça dépend des goûts de chacune), ensuite je m’enroule le crâne dans du film IMG_20140629_183938plastique (la classe à Dallas) pour créer un effet chauffant qui révèle les pigments et c’est parti pour trois heures de pose ! On peut laisser poser le temps qu’on veut, en général le minimum c’est deux heures. Dans la mesure où je veux du roux, je fais des poses courtes, mais pour celles qui veulent du rouge, des poses beaucoup plus longues sont recommandées.

Tadam ! Je surkiffe le henné !

Alors convaincues ? 😉